Outils pour utilisateurs

Outils du site


videos:procession_religieuse_a_ramoulu_1950

Procession religieuse à Ramoulu (1953)

Dans le courant du mois de mai 2017, nous avons été contactés par Mr Gibault contributeur du site de mémoire du centre val de Loire (Ciçliç). Il cherchait à identifier les lieux et personnages qui se trouvaient sur un film 9,5mm et les raisons qui motivaient une procession religieuse dans les rues de Ramoulu dans les années 50.

(Ce film a été tourné par M. Jean Guilbert, auteur de nombreux films sur la région.)

A noter qu'il existe un second film de l'événement pris par Suzanne. Il sera mis en ligne dès que nous trouverons le moyen de le numériser…

Explications

Suite au visionnage du film et après des recherches auprès des rares témoins de cette époque, le film a pu être daté de 1953. Cet événement s'est donc déroulé à l'occasion de la célébration du centième anniversaire du transfert des reliques de Sainte Julienne à la paroisse de Ramoulu en 1853.

Le film débute devant le 20 rue d'Auvergne sur la placette où est érigée une croix à la mémoire de la Sainte . On y voit tout un aéropage de religieux dont bien entendu l'abbé François Richaud, Curé de Ramoulu, son frère Curé de la Paroisse voisine d'Engenville.La procession est présidée par Monseigneur Paul Marie André Richaud (1887-1968), évêque de Bordeaux, qui est l'oncle des deux abbés Richaud. La procession se met en place avec les enfants de la paroisse et sans doute des enfants des villages voisins vu le nombre de participants. Des enfants portent les Reliques de Sainte Julienne exposées dans une chasse tandis que d'autres portent des bannières. Les images montrent ensuite le cortège dans les rues de Ramoulu, notamment sur la place centrale du village, aujourd'hui place de la fontaine. En queue se trouve un bedeau en uniforme, ce dernier était spécialement venu de Malesherbes pour l'occasion.

Après la cérémonie religieuse en l'église, on peut voir un rassemblement dans la cour du presbytère. Monseigneur Richaud, avec à sa gauche son neveu François, remet une médaille à notre grand oncle Jules Pommereau qui occupait les fonctions de chantre lors des offices religieux. Une dame est également décorée, il s'agit de Aimée Poincloux (épouse d'Arthur) qui, à cette époque, tenait l'harmonium lors de la Messe et des offices religieux. Le film se termine par une prise de vue extérieure de l'église de Ramoulu.

Nous avons reconnu sur les images notamment, Gilbert Morin, Adrien Percheron, Bernard Beauvallet, Henri Pommereau et son frère Jules (nos grands oncles) et Georges Thomas.

Copies d'écran

François Richaud a été le Curé de Ramoulu de 1945 à 1986. Voir également les anecdotes le concernant dans la rubrique “Ramoulu”. Un paragraphe intitulé “Monsieur le Curé” lui est dédié…

Adrien Percheron (1886-1971) Ancien Maître d'école résidait route de Marsainvilliers, sur la placette qui accueille la croix dédiée à Sainte Julienne, aujourd'hui 20 rue d'Auvergne. Voir dans la rubrique “La malle aux souvenirs” les cartes pédagogiques d'Adrien Percheron.

Georges Thomas (1905-1979), ancien Maire de Ramoulu de 1945 à 1955 dont la ferme se trouvait installée au hameau de Boissy le Brouard.

Bernard Beauvallet, agriculteur à Ramoulu.

Henri Pommereau (1881-1961), frère de Ferdinand, coiffeur, dont le salon était installé rue de la Couronne à Pithiviers. Au sein de la famille, il portait le sobriquet de “perruquier” en raison de sa profession.

Jules Pommereau (1876-1964), frère de Ferdinand, artisan charron à Ramoulu aujourd'hui 10 rue d'Auvergne, également apiculteur, qui exercait les fonctions de chantre lors des offices à l'église de Ramoulu.

Gilbert Morin (1911-2002), maréchal ferrant qui avait repris la maréchalerie de notre grand-père Ferdinand, peu avant la guerre. Gilbert était le gendre d'Adrien Percheron et mari d'Yvette, amie de la famille. il a tenu la maréchalerie jusque dans le milieu des années 1970. Voir les photos de la forge sur la page “Ramoulu”

Paul Marie André Richaud (1887-1968), évêque de Bordeaux, venu tout spécialement, à la demande de François son neveu, pour présider la célébration du centenaire du transfert des reliques de Sainte Julienne.

Croix de Sainte Julienne

Sur la placette située 18/20 rue d'Auvergne (autrefois route de Marsainvilliers) se trouve la croix de chemin dédiée à Sainte Julienne (à droite sur la carte postale). Elle a sans doute été érigée à la suite d'une initiative privée puisque sur la plaque fixée en son centre, on peut y lire, bien difficilement d'ailleurs : “Croix érigée en l'honneur de Sainte julienne par Mr F ………….le 24 mai 1853 ? 1858 ?” (voir les clichés ci-dessous.)

videos/procession_religieuse_a_ramoulu_1950.txt · Dernière modification: 12/06/2017 07:21 par jc